Le Roi Lion et les Rythmes de la Terre : une nouvelle adaptation du Roi Lion à Disneyland Paris

Du 30 juin au 22 septembre 2019, Disneyland Paris présente sa saison estivale, dans le Disneyland Park, Le Festival du Roi Lion et de la Jungle. Sur le point de vue artistique, cette saison propose 4 spectacles différents (2 majeurs, 2 mineurs) :

  • Le Roi Lion et les Rythmes de la Terre, spectacle musical de 30 minutes, racontant l’histoire du Roi Lion, situé au Frontierland Theater (qui remplace le Chapparal Theater).
  • Le Rythme de la Jungle, mélange entre un spectacle musical mixte et une parade, où Mickey et ses amis partent en expédition dans la jungle indienne et rencontrent des Indiens, ainsi que Baloo et le Roi Louie.
  • Timon’s Matadance, séance de danse avec Timon, Pumbaa et Zazu.
  • Le Village Djembe Joy, séance d’initiation aux percussions africaines (à noter que dans le programme, on parle d’initiation au Tam-Tam alors qu’on devait parler de Djembé, le Tam Tam étant une variété indienne de gong).

Un deuxième article sur Le Rythme de la Jungle arrivera par la suite.

Le Roi Lion et le Rythme de la Terre

Le Roi Lion et les Rythmes de la Terre est un spectacle musical, racontant en 30 minutes l’histoire du Roi Lion, situé dans le Frontierland Theater, salle fermée construite en un an, et remplaçant le Chapparal Theater, salle semi-fermée. Le spectacle s’inspire de la comédie musicale de Broadway (adaptée par la suite dans le Monde).

Ce spectacle a une particularité majeure : il s’agit de la première interprétation de Rafiki par un homme sur scène (ce qui peut paraître normal, car Rafiki est un mandrill mâle). Ainsi, il s’agit du premier calling de Circle of Life a être interprété par un homme depuis Lebo M. La raison pour laquelle des femmes tenaient le rôle de Rafiki pouvait être que la chanson est interprétée par une femme, mais de manière extra-diégétique dans le film, il était plus facile d’introduire la chanson par l’un des personnages.

Les chansons utilisées dans le spectacle sont The Circle of Life, I Just Can’t Wait To Be King, Be Prepared, Hakuna Matata, Shadowland, Can You Feel the Love Tonight, He Lives in You, Endless Night, Busa / King of Pride Rock

La Mise en Scène

La mise en scène de Christophe Leclercq est sobre, simple et efficace. On comprend facilement qui est qui, que fait-il, quelle scène est représentée. Cependant, j’ai peut-être trouvé la scène vide par moment. Elle manquait de décor et les chorégraphies ou le jeu des acteurs pas assez présent pour remplir le lieu. De plus, la scène manquait de chaleur, qui aurait pu être rétabli avec plus de couleurs grâce à la lumière ou au décor. C’est un spectacle, mature, fait pour un public adulte, aux références amusantes et enfantines très rares (même Timon et Pumba deviennent sérieux).

La Musique

C’est le point le plus important et la plus grande réussite de ce spectacle. Steve Sidwell et Robert Fienga ont fait un travail colossal et fabuleux pour Le Roi Lion et les Rythmes de la Terre : les chansons sont redécouvertes grâce aux arrangements proches de Broadway : le gospel de I Just Can’t Wait to be King est fédérateur, alors que le tango de Be Prepared est sensuel, manipulateur, charmeur et presque érotique, comme l’est la danse, mais aussi le personnage de Scar, qui embrigade les hyènes.

Les orchestrations sont loin des codes des Disney Parks (celesta, chimes, musique légère et aigue, par exemple). Les thèmes de Hans Zimmer sont très bien réutilisés, sans longueur et font avancer l’action (j’aurai peut-être aimé une légère évocation de l’Ave Verum de Mozart qui fait pleurer).

L’arrivée de trois titres de Broadway permet de développer des scènes non chantées dans le dessin animé, telle que la rencontre entre Mufasa et Simba, l’arrivée de Scar au pouvoir ou le retour de Simba !

Une vidéo making of de la saion, avec une présentation de l’enregistrement de la musique.

Les performances vocales sont bonnes ! J’ai eu l’habitude de spectacles où les voix sont jolies mais pas toujours en place, même avec des arrangements adaptés. Ici, chacun des chanteurs est juste, carré, en place, sans faute non hésitation. Tout le monde connait son rôle et semble y prendre du plaisir ! J’ai juste trouvé la performance de « Nala » en dessous des autres, mais le rôle ne cherche pas non plus à mettre le personnage en valeur.

Le gros point faible est le système de diffusion de la musique dans la salle. Avec une nouvelle salle, le système est lui aussi nouveau et neuf. Lors de ma représentation, les voix n’étaient pas mise en valeur, un semblant de 360 degrés était là, mais c’est comme si il n’était pas assumé, et les chœurs et instruments sur scène se fondaient à la bande son, alors qu’ils devraient être mis en avant. C’est dommage, car le mixage est aussi un point important d’un spectacle musical, peu importe où est situé le spectateur dans la salle.

Au final, j’avais peur de voir, avec le Roi Lion et le Rythme de la Terre, une nouvelle version familiale de La Légende du Roi Lion, sur une franchise omni-présente à Disneyland Paris (depuis 2007 : La Légende du Roi Lion, Disney’s Once Upon a Dream Parade, Disney Dreams, Disney Illumniations, Mickey et le Magicien, Animagique…).

Ce spectacle est très mature, de qualité, mais ne parait pas abouti dans ses décors et dans son mixage, qui ne met pas en valeur la musique et les performances vocales.

La vidéo est tirée de la chaine Youtube MouseSteps / JWL Media.

Un commentaire sur “Le Roi Lion et les Rythmes de la Terre : une nouvelle adaptation du Roi Lion à Disneyland Paris

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s