Tower Of Terror : une musique arrêtée dans le temps !

Ouverte en décembre 2007 avec une inauguration en avril 2008, la Tour de la Terreur (ou de son vrai nom The Twilight Zone Tower of Terror : un Saut dans la 4e Dimension) propose un voyage dans la 4e dimension dans un ascenseur de service plutôt capricieux ! Voici son histoire, racontée dans l’une des bibliothèques de l’hôtel :

Hollywood, 1939. Dans le strass et les paillettes d’un Hollywood à l’apogée de son âge d’or, le Hollywood Tower Hotel était une star à part entière… Le lieu de rencontre de l’élite du show business…

Mais quelque chose allait se produire qui allait changer tout ça…

Le 31 octobre 1939, une soirée mondaine est proposée au dernier étage de cet hôtel d’Hollywood. Cependant, l’orage s’est abattu sur celui-ci et a emporté les passager de l’ascenseur principal. L’hôtel a par la suite était laissé à l’abandon, le temps s’étant arrêté à cette date…

La musique d’attente de l’attraction The Twilight Zone – Tower of Terror : Un Saut dans la 4e Dimension est à l’image de l’hôtel avant son malheureux destin : elle est composée de 20 standards de jazz plus ou moins connus, écrits et interprétés par Sidney Bechet, Johhny Hodges, Duke Ellington…

Ces standards ont la particularité d’avoir tous été composés et enregistrés avant le 31 octobre 1939, la vie de l’hôtel s’étant arrêtée à cette date ! Le standard le plus ancien est Dear Old Southland, composé en 1921 par John Layton, sur des paroles de Henry Creamer, et enregistré en 1937. L’enregistrement le plus ancien date de 1934. Il s’agit There’s a House in Harlem for Sale, de Jerry Arlen et enregistré par Henry « Red » Allen.

Un seul enregistrement est en dehors de la storyline est Uptown Blues de Jimmy Lunceford. Le titre est enregistré le 14 décembre 1939. Les dates précises sont dues à des ressorties de ces enregistrements où, pour un aspect historique peut-être, il est important de préciser ce moment.

Nous commençons à entendre cette boucle dès le jardin de la tour et elle s’estompe juste avant la bibliothèque, afin de laisser place à l’ambiance de cette dernière puis à celle de la chaufferie.

Afin de donner un effet de lointain et plutôt fantomatique, un effet de reverb est utilisé sur cette boucle.

Dans la pièce jointe ci-dessous, la liste des titres présents dans la boucle d’attente de l’attraction. On y fait la différence entre le ou les compositeurs des standards et leurs interprètes. Très souvent, l’année de composition est la même que l’année d’enregistrement et les mêmes associations se retrouvent. Par exemple, Johnny Hodges était un saxophoniste de Duke Ellington, il est donc normal de voir les deux noms sur le même standard.

Si vous voulez retrouver toutes les musiques de la boucle d’attente de l’attraction, avec l’effet de reverb, je vous conseille cette vidéo :

Mesdames et Messieurs, veuillez récupérer vos effets personels et sortir prudement de l’ascenseur.

Nous espérons que votre séjour au Hollywood Tower Hotel aura été agréable. Et surtout : n’hésitez pas à revenir nous voir.

Merci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s