12 avril 2022 : Celebrating 30 Years of Disneyland Paris with the Imagineers

Le 12 avril 2022, Disneyland Paris célébrait ses 30 ans avec trois événements fédérateurs : une haie d’honneur de cast members à l’ouverture, un flash-mob sur Un monde qui s’illumine et une conférence de 2 heures avec quelques imagineers qui ont contribué à la création et au développement de Disneyland Paris.

Avant de résumer cette conférence, que vous trouverez entièrement en anglais dans la vidéo YouTube ci-dessus, je tenais à remercier le travail de l’équipe Insidears ainsi que les services de communication de Disneyland Paris et de WDI pour la mise en place de l’événement, ainsi que pour le podcast Rien que d’y penser, pour m’avoir proposé de les accompagner, via le Label Elabète (dont fait partie la Disney’s Music Box)

Cette conférence de deux heures était une grande discussion entre neufs imagineers, les créatifs des différents parcs Disney dans le monde :

  • Tom Fitzgerald, Portfolio Creative Executive à Walt Disney Imagineering, et David Wilson, qui dirige les imagineers ainsi que les projets à Disneyland Paris, ont animé cette conférence.
  • Tony Baxter, qui a dirigé le projet d’Euro Disneyland. Il est actuellement Senior Vice President, Creative Development à WDI, c’est-à-dire qu’il est vice-président chez WDI en charge de la conception des parcs à thème.
  • Tim Delaney, qui était en charge du développement de Discoveryland à son ouverture.
  • Beth Clapperton, directrice artistique dans la firme européenne d’Imagineering et Björn Heerwagen, tout deux actuellement à l’œuvre sur Avengers Campus.
  • Tracy Eck, aussi directrice artistique dans la firme européenne, qui s’est occupée de la lumière à la création du premier parc.
  • Sylvie Massara, directrice artistique qui était responsable du New York – The Art of Marvel, et actuellement de la transformation majeure du Disneyland Hotel. Elle a travaillé aussi avec Tom Morris sur Fantasyland et, par la suite, avec David Wilson sur les Walt Disney Studios.
  • Tom Morris, ancien imagineer en charge de Fantasyland et du Château de la Belle au Bois Dormant.
  • Eddie Sotto, à qui l’on doit la construction de Main Street U.S.A a fait aussi une brève apparition vidéo devant un fond du Walt’s.

La conférence était composée de 3 grandes parties :

  • Le Disneyland Park jusqu’en 1995.
  • Walt Disney Studios Park jusqu’à Ratatouille.
  • Le futur du complexe, avec Avengers Campus, Frozen, le futur lac ou encore le nouvel hôtel New York et le futur du Disneyland Hotel.

Disneyland Park

Après une vidéo rétrospective de Disneyland Paris jusqu’à Disney D-Light, la conférence évoque le Visionarium et le lien avec la convention de 1987 puis Tony Baxter parle de son implication dans le développement du projet de Euro Disneyland, après son travail pour Star Tours et Splash Mountain.

Chaque imagineer fait part de son ressenti sur les 30 ans de Disneyland Paris, que ce soit les anciens qui parlent de la beauté du parc qui est restée depuis 1992, ou les nouveaux qui ont ce désir de garder la base tout en proposant des nouveautés.

Le château

La difficulté pour la construction d’Euro Disneyland était de s’adapter à un nouveau public, qui a des attentes différentes par rapport aux Américains. Aussi, Tom Morris évoque la difficulté de faire un nouveau château dans un pays qui en compte déjà plus de 40,000. Ce qui marque le visiteur est sa silhouette, et pour la trouver, Tom Morris s’est largement inspiré du Mont-Saint-Michel. En projetant le concept-art du château futuriste, on apprend que, même si allait être automatiquement refusé, il a servi d’inspiration pour la version définitive de la forme des tours du château. Chaque concept-art permet une évolution vers le produit final.

Discoveryland

Tim Delaney explique, lorsqu’il évoque ce land, qu’il fallait renouveler Tomorrowland. Tomorrowland est le land du temps qui va se dessiner alors que Discoveryland est une vision du futur intemporel par George Lucas, par Michael Jackson ou encore avec Jules Verne, qui s’est conclu en 1995 avec Space Mountain, grande nouveauté avec son histoire inspirée de De la Terre à la Lune et avec son lanceur en bas du canon. Ainsi, c’est avec beaucoup d’émotions que Tim Delaney évoque le succès de cette version de Space Moutain, qu’il considère, grâce à tout le travail réalisé pour sa conception, l’attraction la plus réussite.

Concernant Star Tours, comme l’entreprise Disney n’avait pas autant de licences porteuses au début des années 80, telles que The Little Mermaid, Beauty and the Beast ou Aladdin, Ron Miller , à la tête de l’entreprise aux grandes oreilles, a suggéré de se rapprocher de Georges Lucas. Ce dernier était convaincu de l’intérêt de l’association entre ses studios et Disney (selon lui, Disney était le numéro 1 dans ce qu’il faisait et lui aussi était le numéro dans ce qu’il faisait). Le passage à la deuxième version était obligatoire pour relancer l’attraction.

Disneyland Hotel et Main Street U.S.A.

L’hôtel a été pensé par Walt Disney Imagineering et l’architecte Dana Aiken. Sylvie Massara nous apprend donc qu’il s’agit du premier hôtel situé à l’entrée d’un parc Disney. Il a été imaginé que ce ne soit pas un vrai hôtel avec une façade factice, pour éviter les nuisances du parc à des potentiels résidents. Au final, l’idée d’en faire un vrai hôtel avec une vue sur le parc ou sur les Fantasia Gardens est restée. Il s’agit donc d’une des premières séquences d’entrée du Disneyland Parc vers Main Street U.S.A.

C’est à travers une vidéo enregistrée qu’Eddie Sotto a raconté son expérience pour Main Street U.S.A. Ses deux premiers clins d’œil à 1992 sont son nametag original ainsi que son arrière-plan de vidéo représentant la salle disparue du rez-de-chaussée du Walt’s (maintenant le Lily’s Boutique). Initialement, il avait imaginé, avec Tony Baxter, un univers américain des années 20, avec une ambiance jazz plus marquée et un train surélevé, mais annulé à cause du manque de moyen financier. Une de ses fiertés a été d’entendre de la part de Sharon Disney, la fille de Walt Disney, « mon père aurait adoré ça ».

Frontierland

C’est Tony Baxter qui raconte le développement de Frontierland. La place de Big Thunder Mountain au centre du land sur une île tire son inspiration de Tom Sawyer Island, situé dans chacun des 3 premiers Frontierland. Il n’était pas possible d’avoir Tom Sawyer Island en France car le concept de l’attraction avait déjà été repris à Adventureland avec Adventure Isle. L’avantage de Big Thunder Moutain en France est que l’attraction était pensée avec le land, alors qu’elle avait été ajoutée beaucoup plus tard dans les 3 premiers parcs.

Ainsi, les imagineers ont parcouru différentes librairies françaises pour comprendre la vision du Far-West par les français. On retrouve donc tous les éléments de l’inconscient culturel européen, le tout stimulé avec l’énergie qui vient du centre du land et Big Thunder Moutain, avec ses mouvements, ses bruits ou encore ses cris.

Tom Fitzgerald, Beth Clapperton et Bjorn Heerwagen évoquent ensuite les changements de 2019 pour l’attraction de Phantom Manor. L’histoire n’était pas assez clair, et l’objectif était de la rendre compréhensible. Les enregistrements de la voix de Vincent Price, avec les nouvelles technologies et le matériel original, leur ont permis de repenser cette histoire.

Adventureland

Avec l’hétérogénéité des langues, l’objectif d’Adventureland en France a été d’en faire quelque chose de très visuel, avec La Cabane des Robinson en son centre. Différents univers y ont été créés, avec des zones orientale, africaine, caribéenne ou encore asiatique. Le weenie du land, La Cabane des Robinson, se construit comme Tom Sawyer Island, avec la cabane, les caves, le trésor, le rocher du crâne ou encore le galion de Peter Pan. Indiana Jones est arrivé dans le Disneyland Park en 1993 avec Indiana Jones et le Temple du Péril afin d’étoffer l’offre. Un espace de libre a été laissé afin de permettre une construction majeure dans cette zone du land.

Walt Disney Studios Park

Les Walt Disney Studios sont introduits par 3 publicités de l’époque : la première pour l’ouverture du complexe en 1992 (avec beaucoup d’images de Floride), la seconde pour Space Mountain, la troisième pour les Walt Disney Studios.

Tom Morris raconte que les Walt Disney Studios viennent d’une idée de pavillon pour le Disney Village autour de l’animation dans les Studios Disney, lors d’une discussion avec le PDG de l’époque, Michael Eisner. Le lundi après cette discussion, Eisner avait fait de cette idée de pavillon un parc.

Ensuite, Tom Fitzgerald développe les idées qui ont amené la création de Cinémagique, puis de la Tower of Terror (et son évolution par Björn Heewargen).

Tracy Eck explique ensuite que Toy Story Playland est la première zone immersive du parc, qui lui a permis d’être relancé. La zone réduit le visiteur a une plus petite échelle, précisément à la taille d’un jouet, grâce à Slinky Dog ou à des lumières de la taille de lampes de Noël. C’est aussi la première fois où une zone complète inspire les autres parcs, comme Hong Kong ou Shanghai. La même idée, avec une réduction à la taille d’un rat sur les toits de Paris, s’est mise en place pour Ratatouille, qui s’est exporté à EPCOT.

Le Futur du complexe

L’arrivée de Marvel

Après avoir fait plusieurs fois la plaisanterie de « soon » pour parler de son ouverture, Björn rappelle que tout l’existant a été repensé, comme le passage de Rock’n’Roller Coaster à une attraction sur Iron Man, avec de nouveaux audios ou de nouvelles vidéos, ainsi que la destruction d’Armageddon pour l’arrivée d’une attraction sur Spider-Man, qui est encore en test le 12 avril 2022, avec une technologie pointue et complexe. Un animatronique poussé d’Iron Man, composé de 43 fonctions différentes, fera aussi son apparition, ainsi qu’une interaction entre l’écran de la façade du futur ride Iron Man avec la zone d’Avengers Campus.

Beth Clapperton annonce que la zone est dans sa dernière ligne droite et que, après avoir été réduit en jouet puis en rat, la zone nous fait devenir un super-héros.

Avengers Campus sera la seconde expérience Marvel, la première étant Disney’s Hotel New York – The Art of Marvel. L’hôtel a été plus que changé, mais vraiment reconstruit pour le remettre à jour, avec de nouvelles technologies et de nouveaux matériaux. Sylvie Massara raconte que le but n’était pas d’en faire un hôtel Marvel mais un hôtel qui rend hommage à l’art autour de cet univers, avec une galerie d’œuvres d’art sur le sujet (50 œuvres ont été faites pour l’hôtel).

Disnneyland Hôtel

Après la transformation du New York, Sylvie Massara travaille actuellement sur le Disneyland Hotel qui va assumer sa transition vers une storyline accès sur les princesses. La conférence a permis de découvrir le nouveau logo de l’hôtel, rendant hommage aux toits du batiment, en forme de couronne et 5 étoiles pour symboliser son classement.

Après une courte évocation du Disney Village, David Wilson et Tom Fitzgerald concluent la conférence avec quelques images de la future land Frozen et du lac.

Petite surprise à la fin de la conférence, certaines personnes avaient sous leurs sièges un ticket leur permettant d’avoir une très courte rencontre avec des imagineers présents. C’est de cette manière que j’ai eu l’immense chance de rencontrer Tony Baxter et Sylvie Massara !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s