La création musicale dans les parcs : jusqu’où la musique se renouvellera-t-elle ?

La réflexion m’est venue durant la rédaction de mon mémoire : sommes-nous arrivés à la fin d’un cycle musical dans les parcs Disney, qui permet de développer de nouvelles choses, essayer de nouveaux thèmes musicaux et laisser sa place aux nouvelles musique Disney ?

Des thèmes qui disparaissent…

Nous retrouvons de moins en moins de grands thèmes célèbres des Studios Disney : par exemple, When You Wish Upon a Star disparaît doucement des productions de Disneyland Paris. La dernière apparition de la chanson était pour le spectacle Mickey Présente «  Joyeux Anniversaire Disneyland Paris », alors que la dernière apparition chantée était pour La grande célébration du 25e anniversaire, afin de rappeler le spectacle C’est Magique, spectacle de l’ouverture du parc en 1992. Enfin, le thème apparaît encore maintenant dans Disney Illuminations, mais de manière tellement anecdotique et déformée avant la séquence de Star Wars, alors qu’aucun indice visuel ne laisse présager ce thème.

A partir de 12min23, on peut entendre When You Wish Upon a Star en augmentation.

Aussi, d’autres thèmes musicaux apparaissent aussi de moins en moins car les productions de ces musiques sont soit moins présentes, soit regroupées en plusieurs productions (les Disney Princess par exemple).

Les musiques varient donc en fonction de la fréquence d’utilisation des productions. Par exemple, on peut entendre à Disneyland Paris, sans compter les saisons, à trois reprises les thèmes du Roi Lion ou à quatre reprises Frozen (le premier volet).

… Et d’autres qui apparaissent !

Cependant, on peut aussi noter l’arrivée des musiques qui ne sont plus seulement inspirées des Studios Disney, mais aussi des productions d’autres filiales de l’entreprise aux grandes oreilles, comme la comédie musicale du Roi Lion, qui utilise des chansons écrites spécialement pour le spectacle, inspirées des musiques instrumentales d’Hans Zimmer (Shadowland…). On peut noter aussi une version de Friends Like Me dans Mickey et la Magicien s’est beaucoup inspirée par la version présente dans le musical.

C’est dans Le Roi Lion et les Rythmes de la Terre que l’on retrouve la première version de Shadowland dans un parc Disney.

Vasile Sirli me disait que pour travailler, modifier, repenser et donc arranger une chanson Disney, il fallait qu’elle soit ancrée dans l’inconscient populaire, et c’est à partir de ce moment que la « nouvelle version » devient vraiment intéressante. Mais à l’inverse, est-ce que le visiteur peut se lasser d’une musique à partir d’un moment, à force d’arrangements ?

Les différents Âges d’Or permettent ce renouvellement : en 1992, le complexe français présente des chansons encore toutes neuves dans l’inconscient collectif populaire. Près de 20 ans plus tard, les spectacles se renouvellent avec les nouvelles chansons de Frozen, celles des autres productions étant rarement utilisées (aucun spectacle de DLP n’a présenté de chansons de Moana, Princess and the Frog, chansons qui arrivent seulement aux USA, et Try Everything n’est pas apparu que durant les concerts Disney Loves Jazz, non produits par DLP).

Cependant l’achat par la Walt Disney Compagny de Star Wars et Marvel a permis de donner de la fraîcheur musicale, principalement pour la saga de George Lucas. Robert Fienga me disait que cette arrivée lui avait permis de travailler de nouveaux arrangements originaux pour le Studio 1 Orchestra, et ainsi pousser son choix de pièces. Il a arrangé des thèmes peu connus afin d’éveiller la satisfaction des visiteurs mais aussi pour permettre à des visiteurs moins habitués à la franchise.

Plus que se renouveler : s’inventer !

Cependant, est-ce que le même travail peut-être réalisé avec la franchise Marvel ? A part le thème d’Avengers et un ou deux thèmes de Captain America, les musiques de la licence sont moins connus, moins marquants. Robert Fienga me disait que, comme pour Star Wars ou des chansons Disney, il suffisait d’adapter pour différents ensemble ces thèmes. Mais pour croiser les dires de Vasile Sirli, ces thèmes sont-ils réellement rentrés dans l’inconscient collectif ? On peut remarquer que, contrairement aux saisons Star Wars, les thèmes Marvel n’apparaissent pas durant la saison des Super-Héros dans les sets du Studio 1 Orchestra, aux Walt Disney Studios.

Aussi, ces nouvelles fraîchement franchises arrivées et leurs univers qui s’étendent (dans les livres, séries et livres), Disney créé de nouvelles zones thématiques, ce qui motive à composer de nouvelles musiques originales. Ainsi, on peut noter que John Williams a continué son travail de création musicale commencé en 1977 avec La Guerre des Etoiles afin d’accompagner Star Wars : Galaxy’s Edge. On retrouve donc l’écriture du compositeur, autant sur le point de vue harmonique qu’orchestral, pour donner cette ambiance si unique à la saga de George Lucas. Cette musique aura valu à John Williams un Grammy Award pour la Meilleure Musicale Instrumental, son 25e Grammy, mais surtout le tout premier pour une musique de parc à thèmes !

Dans cette idée, on pourrait imaginer que Walt Disney Imagineering fasse confiance à Alan Silvestri afin d’accompagner le futur Avengers Campus, ayant écrit la musique de 5 films du Marvel Cinematic Universe (Captain America : First Avenger et la saga des Avengers). Il est clairement l’image musicale de l’univers, son thème pour The Avengers étant le plus connu de la culture collective populaire !

Au final, il y a une sorte de cycle musical où les thèmes se succèdent sans réellement disparaître, mais deviennent plus anecdotiques afin de présenter, ce qu’on peut regretter : pourquoi utiliser les derniers titres à la mode alors que les mélanger avec d’autres chansons plus ancienne (Premier ou Second Âge d’Or) ou plus rares pourrait donner de la diversité à un spectacle. La création évolue même avec des compositions originales pour les zones thématiques, à la manière de David Tolley pour Discoveryland ou John Williams pour Star Wars : Galaxy’s Edge. Aussi, dans les spectacles ou parades, on doit absolument composer des chansons originales pour avoir une identité sonore : par exemple, si on décide de mettre un spectacle avec 5 dessins animés différents, il serait stupide d’utiliser Let It Go comme fil conducteur, au point où ce spectacle serait assimilé à Frozen et non à une thématique générale !

Dans un second article, je proposerai une musique « dans le style de », c’est à dire ma pensée d’une musique qui accompagnerait la future zone Marvel, Avengers Campus, et j’y expliquerai mes choix.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s